Le Petit Diable Boiteux de la Vieille-Castille, Mes réminiscences de l'Espagne

Comme l'indique le pseudonyme facétieux de “Petit Diable Boiteux de la Vieille-Castille” employé par l'auteur de cet ouvrage, Mes réminiscences de l'Espagne, esquisse rapide des mœurs et usages de ces contrées célèbres ne prétend guère au sérieux.

L'auteur emploie dans une adresse liminaire à son libraire le syntagme “vieux ossemens du monde”, utilisé par Delille pour qualifier les hautes montagnes au chant 3 de L'Homme des champs. Mais l'absence de toute allusion à cette source empêche de considérer ces mots comme une citation consciente, car l'expression du poète avait été diffusée dès 1798, dans la traduction par Say d'un ouvrage de Helen Williams, puis reprise dans d'autres textes dans les deux ans séparant cette publication de celle de la première édition du livre de Delille. On a probablement affaire ici à une formule perçue comme un lieu commun.

Vous désirez donc, mon cher associé, que d'un caducée magique, nouveau Diable boiteux, je m'exhume encore une fois de ma fiole cinéraire, et m'élançant, avec mes béquilles, sur les toitures des villes de l'antique Ibérie, sur le sommet des rochers, ces vieux ossemens du monde, je décrive les bizarreries, les singularités d'une nation qui semble, depuis des siècles, s'être exilée du reste du monde1 ?

Vers concernés : chant 3, vers 340

  • Accès à la numérisation du texte : Gallica.

Auteur de la page — Hugues Marchal 2019/08/06 01:04
Relecture — Morgane Tironi 2022/08/18 15:03


1 Le Petit Diable Boiteux de la Vieille-Castille, Mes réminiscences de l'Espagne, esquisse rapide des mœurs et usages de ces contrées célèbres, Paris, Constant-Chantpie, 1823, p. 5.