“De Veldeling” (Maandelyke uittreksels, of Boekzaal der geleerde Waereld)

Ce compte rendu anonyme de la traduction de Brinkman ne paraît dans les Maandelyke uittreksels, of Boekzaal der geleerde Waereld1 que deux ans après celui de la traduction concurrente de Bilderdijk, que le périodique avait publié dès septembre 1803.

Le journaliste se contente de signaler l'existence de la traduction de Brinkman (l'édition donnée reste celle de 1802-1803), dont il souligne l'antériorité, mais il n'entreprend pas de l'analyser. L'essentiel des pages est occupé par la retranscription des vers néerlandais correspondant, dans le chant 1, au portrait du maître d'école. En conclusion, le critique note que l'expression de Veldeling a été critiquée par Bilderdijk.


Auteur de la page — Hugues Marchal 2019/06/23 20:38


1 Anonyme, “De Veldeling…”, Maandelyke uittreksels, of Boekzaal der geleerde Waereld, novembre 1805, p. 535-541.