Leuven, Le Roi des Français et sa famille

Paru en 1830 sans nom d'auteur et attribué à Adolphe de Leuven, Le Roi des Français et sa famille, par un patriote de 1789 est un texte à la gloire de Louis-Philippe, qui venait tout juste d'accéder au trône.

Alors qu'il décrit les pérégrinations du duc d'Orléans dans les Alpes, après la Révolution, Leuven emploie un syntagme utilisé par Delille pour qualifier les hautes montagnes au chant 3 de L'Homme des champs. Mais l'absence de toute allusion à cette source empêche de considérer ces mots comme une citation consciente, car l'expression du poète avait été diffusée dès 1798, dans la traduction par Say d'un ouvrage de Helen Williams, puis reprise dans d'autres textes dans les deux ans séparant cette publication de celle de la première édition du livre de Delille. On a probablement affaire ici à une formule perçue comme un lieu commun.

Nous savons seulement qu'il lutta longtemps avec courage contre la fatigue et la pauvreté, et qu'un jour il demanda vainement asile aux religieux de l'hospice du mont Saint-Gothard ; mais nous aurions aimé à le suivre partout dans ses courses aventureuses, au milieu des hautes montagnes, sur les pics glacés des Alpes, et nous aurions vu parfois le proscrit français se reposer sur ces anciens ossemens du monde, comme le proscrit romain sur les ruines de Carthage1.

Vers concernés : chant 3, vers 340.

  • Accès à la numérisation du texte : Gallica.

Auteur de la page — Hugues Marchal 2019/08/06 01:22


1 Adolphe de Leuven, Le Roi des Français et sa famille, par un patriote de 1789, Paris, Bara, 1830, p. 112-113 (nous soulignons).