Augustin Henry, Histoire de la poésie avec des jugements critiques sur les plus célèbres poètes

Onze volumes forment l'Histoire de la poésie avec des jugements critiques sur les plus célèbres poètes et des extraits nombreux et étendus de leurs chefs-d’œuvre (1854-1858). Cette somme, qui conduit le lecteur de l'Antiquité grecque à la poésie française du XIXe siècle, puise ses matériaux dans de nombreux ouvrages antérieurs, comme l'indique Augustin Henry dans un Avertissement1. Toutefois, l'auteur s'autorise des jugements directs sur les poètes qu'il retient et son objectif le plus manifeste est de mettre en valeur “les merveilleuses richesses, jusqu'alors trop peu connues, de la Poésie chrétienne2”.

Cette histoire profane et chrétienne de la poésie ménage Delille qui profite d'une riche notice dans un des deux tomes consacrés aux poètes du XVIIIe siècle. Reprenant un mot de Sainte-Beuve, Henry considère le poète de L'Homme des champs comme “le prince des poètes de son temps”3, avec tout ce que cette expression implique à la fois de noblesse et de mondanité. Mais Delille apparaît avant tout comme un poète descriptif et, à ce titre, il est comparé à Saint-Lambert. La notice est suivie d'extraits choisis, portant chacun un titre.

Parmi les morceaux cités de Delille, le fameux passage de l'herborisation est repris intégralement par Henry4. À la différence d'autres auteurs de manuels et d'anthologies, l'historien n'omet pas les vers sensuels sur la pervenche de Rousseau5.

Vers concernés : chant 3, vers 410-464

  • Accès à la numérisation du texte : t. 9-10, Poésie française au XVIIIe siècle, 1858 Google Books.

Auteur de la page — Timothée Léchot 2019/01/05 00:17
Relecture — Morgane Tironi 2022/08/16 21:39


1 Augustin Henry, Histoire de la poésie avec des jugements critiques sur les plus célèbres poètes et des extraits nombreux et étendus de leurs chefs-d’œuvre, par l'Abbé Henry, Chanoine honoraire de Saint-Dié, & Directeur de l'Institution de la Trinité à La Marche (Vosges), Paris, Jacques Lecoffre, t. 1, Poésie grecque, 1854, s. p.
2 Ibid.
3 Id., t. 9, Poésie française au XVIIIe siècle, Poésies diverses, Paris : Adrien Le Clere, Louis Vivès ; Mirecourt : Humbert, 1858, p. 130.
4 Id., p. 166-168. L'extrait se termine par l'indication de la source : “Géorgiques françaises.
5 Voir la notice sur l'Histoire littéraire de Godefroy.