Dubois des Îles, "Le 'Vélo' sur les plages" (Le Vélo).

Signé Dubois des Îles, ce petit récit relatant une excursion estivale faire à Jersey, à bicyclette, paraît début septembre 1897, en première page du Vélo1.

Si le narrateur associe l'île anglo-normande au souvenir de l'exil de Victor Hugo, c'est pourtant deux vers de L'Homme des champs qu'il convoque pour vanter le sublime du paysage.

Le site est vraiment superbe, imposant. Du haut de ces falaises de 100 mètres, on fouille les abîmes des grands rocs décharnés où les mouettes mêlent leurs cris perçants à l'éternel hurlement des flots.

Ici de frais vallons, une terre féconde ;
Là des rocs décharnés, vieux ossements du monde.

Et là-bas bien loin, à demi-perdu dans les brumes du Nord-Ouest, Guernesey profile sur l'horizon sa très haute stature, où semble flotter encore l'âme de notre grand Hugo2

Vers concernés : chant 3, vers 339-340.

  • Accès à la numérisation du texte : Gallica.

Auteur de la page — Hugues Marchal 2020/05/16 16:58


1 Dubois des Îles, “Le 'Vélo' sur les plages”, Le Vélo, 3 septembre 1897, p. 1-2.
2 Id., p. 1.