Laurent de Jussieu, "Correspondance" (Le Bon Génie)

Présentation de l'article

Insérée en 1826 dans le Bon Génie, cette “Correspondance” se présente comme la réponse à la question d'un abonné, amateur de botanique s'interrogeant sur les moyens de faire sécher les plantes pour constituer un herbier. L'article dispense les conseils attendus, tout en s'étoffant d'une longue citation de Delille, qui lui sert de clôture. Le texte qui n'est pas signé est pris en charge par le directeur : il doit donc être attribué à Laurent de Jussieu1.

Jussieu conclut sa réponse en expliquant :

Ceux de mes lecteurs qui consacrent leurs moments de loisir à étudier la botanique et à former des herbiers, se préparent, je n'en doute pas, de très bonnes jouissances ; ne fût-ce que le plaisir qu'on trouve dans l'exercice salutaire des herborisations. Les agréments qu'elles procurent ont été décrits par Delille, en vers charmants que je ne résiste pas au désir de rappeler, en terminant cet article2.

Jussieu cite alors le passage du chant 3 sur l'herborisation, contenant l'éloge de son oncle, avec des coupes signalées par des lignes de points. Quelques vers font l'objet de coquilles qu'un erratum corrigera au numéro suivant.

Vers concernés : chant 3, vers 419-434, 445-453 et 455-464.

Accès à la numérisation du texte : Internet Archive.


Auteur de la page — Hugues Marchal 2019/08/03 12:06


1 [Laurent de Jussieu], “Correspondance”, Le Bon Génie, journal des enfants, 3e année, n° 5, 4 juin 1826, p. 19-20.
2 Id., p. 20.