René-François Bescher, Théorie nouvelle et raisonnée du participe français

Voir la synthèse thématique sur les usages pédagogiques.

La Théorie nouvelle et raisonnée du participe français, parue en 1810, atteint sa quatrième édition en 1828. Ce succès relativement durable semble dû à l'originalité de l'ouvrage et à la précision de son auteur, René-François Bescher. Dans un avant-propos, le grammairien se définit comme “le premier qui ai[t] entrepris d'approfondir la nature du participe présent, de déterminer les points de ressemblance qu'il peut avoir avec le participe passé, pour les soumettre tous deux à des règles uniformes, et montrer, d'après l'autorité de nos meilleurs écrivains, qu'un même principe, combiné avec une loi d'euphonie, leur est applicable1”. Il s'agit donc d'un traité grammatical, mais dont les pages sont saturées d'exemples en prose et en vers, issus d'écrivains des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles. L'ouvrage a une vocation pédagogique : il est conçu aussi bien pour les maîtres que pour les élèves français appelés à étudier les rouages de leur langue maternelle.

Si divers poèmes de Delille sont abondamment cités dans l'ouvrage de Bescher, L'Homme des champs en est presque absent. Le troisième chant du poème fournit toutefois au grammairien un exemple de “participe présent suivi d'un complément”, comme l'indique le titre de la section, pour le verbe rire. Les vers sont reproduits sans commentaires.

La nature tantôt riante en tous ses traits,
De verdure et de fleurs égayant ses attraits…
               (Delille2.)

Vers concernés : chant 3, vers 329-330

  • Accès à la numérisation du texte (3e édition) : Google Books.

Auteur de la page — Timothée Léchot 2018/10/02 01:17
Relecture — Morgane Tironi 2022/08/15 18:52


1 René-François Bescher, Théorie nouvelle et raisonnée du participe français. Par M. Bescher, bachelier ès-lettres (académie de Paris). Troisième édition, revue et augmentée [1ère éd. : 1810], Paris, Béchet aîné, 1821, p. V.
2 Id., p. 404.